Pour nous contacter

Envoyez-nous vos histoires ou vos réflexions sur les sales cons au travail. Le mode d'emploi, c'est ici.

ETES-VOUS UN SALE CON ?

mercredi 31 janvier 2007

Pourquoi un blog « Objectif zéro-sale-con »?

• Un sale con vous pourrit la vie au travail ? Plusieurs ?
• Vous vous intéressez, à titre personnel ou professionnel, aux thématiques liés à la souffrance au travail ou, plus généralement, au management des organisations ou au management des entreprises ?
• Vous êtes manager et ne savez plus quoi faire pour améliorer la performance de votre entreprise ?
• Vous avez la chance qu’aucun sale con ne pollue votre lieu de travail… mais… vous êtes conscient que cela pourrait arriver du jour au lendemain ?
• Vous êtes victime de harcèlement ?
• Vous êtes spécialiste en psychologie des organisations?
• Vous êtes un sale con et fier de l’être ?



Ce blog est fait pour vous.

Il est le complément de l’ouvrage : Objectif zéro-sale-con, de Robert Sutton, en librairie à partir du 2 avril 2007, et dont l’édition originale paraît ces jours-ci aux Etats-Unis sous le titre : The No Asshole Rule

Sur ce blog, vous trouverez :
• des extraits de l’ouvrage ;
• des explications sur nos choix éditoriaux et de traduction ;
• des extraits traduits du blog de Robert Sutton ;
• des histoires de sales cons ;
• des réflexions sur les sales cons et leur pouvoir de nuisances sur les individus et les organisations ;
• des surprises…

Alors envoyez-nous par email vos histoires de sales cons, drôles ou tristes, qu'elles se terminent bien ou qu'elles se terminent mal. Si vous avez pu vous débarrasser d’un sale con qui vous pourrissait la vie, racontez-nous… Si vous êtes vous-même un sale con, n’hésitez pas, donnez-nous votre point de vue : comment en êtes-vous arrivé là ? êtes-vous heureux ? réussissez-vous dans vos entreprises ? quelles sont vos faiblesses ? (n’oubliez surtout pas ce dernier point).
Vous n’avez pas d’histoire de sales cons à raconter (ou bien elles sont vraiment trop tristes) mais le sujet vous inspire ? Envoyez-nous vos réflexions…

Nous ne pouvons garantir la publication de votre histoire ou de vos réflexions, mais si nous les publions, nous garantissons bien sûr votre anonymat. Si nous souhaitons faire des corrections dans votre texte, il va de soi que nous vous les soumettrons avant de le publier. Seule contrainte : No Names, ne laissez que des prénoms, inventés de préférence, ou des initiales (cela vaut pour les personnes comme pour les entreprises ou organisations). Alors n'hésitez plus, vous n’avez pas de crainte ou de remords à avoir : il ne s’agit pas de débiner vos collègues ou vos supérieurs mais de faire progresser la Science du Sale Con.

Enfin, si vous êtes spécialiste en management, en théorie des organisations ou en psychologie, alors vous souhaiteriez peut-être intervenir sur le sujet ou un sujet connexe ? Contactez-nous. Ce blog vous est ouvert. Nous serons heureux de publier votre contribution.

N’hésitez pas non plus à réagir sur le contenu des billets, les commentaires sont là pour ça. Cependant, pour des raisons évidentes, ils sont modérés (et nous serons impitoyables). Ce blog n’a pas vocation à devenir une plate-forme d’insultes mais un lieu de réflexion et d’échange sur ce problème majeur, inépuisable et universel : les sales cons au travail.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour,
existe-t-il un outil identique qui nous permette d'identifier objectivement puis d'agir au niveau de la famille?

L'Editeur a dit…

Bonjour,

Les sales cons à l'oeuvre au travail le sont aussi souvent en famille. Le livre traite des sales cons au travail, mais il est parfaitement possible d'adapter les analyses à la famille. Il donne aussi des "trucs de survie" qui sont utilisables dans tous les cadres, même si la recommandation principale de Robert Sutton, "fuir les connards", est sans doute encore plus difficile à suivre dans le cadre familial…

motard a dit…

Bonjour !

Est-ce que vos solutions permettent de se protéger des cons 5 étoiles ? J'en connais au moins 2 dans mon environnement professionnel direct et 2 autres un peu plus lointain mais non moins dangereux. Cette race est particulièrement résistante...

Anonyme a dit…

Ouh la la !
Après deux expériences de fréquentation rapprochée de sales cons en entreprise suivies de "Courage, fuyons vite et loin !", je suis convaincue qu'il y a vraiment matière à débat (pour rester polie)...
Faisons tous ensemble avancer la Science du Sale Con !
J'adore l'approche très pragmatique et drôle du livre, ça m'a beaucoup aidée lorsque je finissais pas douter énormément et ne plus trop avoir le sens de l'humour...

Charles Marsan a dit…

Je viens de mettre en ligne un blogue : www.harcelementpervers.blogspot.com Votre livre est comme "la cerise sur le Sunday" pour moi, vous comprendrez.

J'ai été victime de harcèlement moral au Québec, pendant plus de 30 années, par un champion "sale-con". Chez nous on dit un maudit "chien sale", effectivement. Votre "traduction" est très bien choisie.

Je sens que les choses commence à changer. C'est grâce à des dénonciations comme la vôtre que la société épurera, rapidement j'espère, ses manières d'agir par discrimination envers l'autre.

Bravo et merci au nom des victimes.

Charles Marsan
Résilien Canadien

SYNERGIE a dit…

Aujourd'hui, il existe en France, une personne qui peut aider tout un chacun à appréhender ce type de personnage grâce à sa nouvelle méthode.
Sa méthode, révolutionnaire a du mal à émerger en France car elle reste très dérangeante.
Jusqu'ici, elle a été utilisée pour améliorer les relations familiales. Aujourd'hui elle a été adaptée est mise au service de l'entreprise pour analyser et gérer les relations humaines.
Un sale-con n’est donc pas un problème… un conflit est appréhendé différemment…

Anonyme a dit…

j ai travaillé avec une sale conne,ds une maison de retraite la nuit pdt un peu plus d'un an!l'histoire est trop longue a raconter,alors je dirais quelques morceaux.Cétait ma premiere expèrience de nuit...elle es plus qualifié que moi ,dés le début elle ma mis la préssion.Du genre:oh j'ai pas l'habitude de travailler avec une personne il va me falloir beaucoup de temps(plusieurs fois)un ton pas tres aimable;ou bien tu fais du bruit en faisant le ménage etc.Une fois j'ai fait du bruit avec ma chaussure elle ma répondu je vais te frapper!!!Enfin j'avais le droit:
je vais t'enfermer ds un placard,je vais te foutre une claque etc...Un accident la nuit ça arrive vite en te poussant dans les escaliers etc...Elle (aide soignante) n'acquitai pas les sonnettes chez les résidents,alors je me déplaçais pour rien vu qu'elle était dans la chambre. A la longue tout ça me prenait la tete ,bien sur je lui ai déja fait des remarques(TON AIMABLE) sur son comportement mais elle tournait toujours a son avantage et me déstabilisais encore plus.Jusqu au jour ou je lui ai tenue tete en disant non je vais pas répondre a la sonnette alors la tres mecontente elle ma menaçé en appellant la direction donc tout le blabla .Rendez-vous avec la directrice!!je lui ai tout ou presque tout dit de son comportement!!!Alors convocation toutes les deus(salariés) aves nos responsables de service moi en tant qu'agent hospitalier et elle en tant qu'aide-soignante.
Premier PHRASE de la directrice elle a repris unE chose que JE lui avait dit mais pas du tout de cette ordre; alors l'aide soignante a commencer a monter sur des grands chevaux en disant pas vrai et a coté les responsables ont du genre mais qu'est qu'elle raconte comme connerie en pensant a moi et là deja j ai compris que la directrice n etait franche de dire dans un sens favorablea l'autre.A reformulé mes propos. .Pour conclure la directrice a dita cette salariée: moi aussi ça met deja arriver de penser a vouloir pousser une collègue dans les escaliers!!!!!!!!!!!!alors la j ai été très choquée!!!Mon soit disant binôme n'a pas démentit de toutes les paroles, d'ailleurs elle n'a rien n'a me repprocher concernant mon travail normal je faisais un peu le sien .En faite l'aide soignante a dit tout simplement que c'était de l'humour noir.Auncunes a été virée mais moi cette histoire ma foutue le moral a zéro et prouve bien que quand t on n'est en bas de l'échelle sociale et bien on n'est rien du tout!!!Et j ai des remords car je ne me suis pas défendue pour une simple raison je voulais rester correcte et professionnelle!!!!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Les formations initiales en management des grandes écoles actuelles ne favorisent-elles pas la génération de "sales cons" ?
En effet, la plupart des dirigeants en France sont issus des formations initiales de ce type (la formation professionnelle est beaucoup moins développée et reconnue que dans d'autres pays comme l'Allemagne par exemple) et sont confrontés dés le départ au pouvoir du commandement sans avoir eu à obéir (en passant par exemple par les emplois inférieurs). Hors comme l'indique l'Objectif le pouvoir engendre les SC.

skyrocket a dit…

"Be a winner or a looser, son"
le seul problème c'est que maintenant pour être un winner, il ne suffit plus d'être compétent, il faut savoir être un manager.
Je dirais même qu'il faut plus être manager que compétent.
c'est comme ca qu'on forme des générations de "petits chefs", chicaneurs, revanchard, aigri, qui ne concoient l'évolution personnelle qu'en terme de performances méprisant le petit peuple qui lui à des désidératas plus basiques: bouffer.
je ne crois pas que la connerie soit génétique, pour moi elle est plus générationnelle.